Trump infecté : Volume inégalée de requêtes - Des scientifiques suisses ont mesuré plus de 100 millions de requêtes “Donald Trump”

L’écho produit dans les médias à travers le monde du tweet de Donald Trump daté du 2 octobre annonçant son infection au Covid-19 a eu pour effet de booster sa campagne comme jamais auparavant.  Un groupe de scientifiques suisses en informatique, science des données et science politique ont analysé la campagne électorale en s’appuyant sur les moteurs de recherche et réseaux sociaux américains comme ils l’avaient fait en 2016.  L’observation en temps réel des recherches effectuées par quelques 247 millions d’usagers américains avec tous les outils de recherche indique que l’annonce de l’infection de Donald Trump a eu un impact très important.  Ainsi, la requête “Donal Trump” a été émises en moyenne 100 559 000 fois sur un mois et en considérant tous les moteurs de recherche tandis que la demande “Joe Biden” n’atteint qu’une moyenne mensuelle de 26 594 000.

Les courbes en temps réel de toute la campagne signalent que cette élection américaine doit être perçue comme un référendum en faveur ou contre Donald Trump.  La popularité de Joe Biden sur les moteurs de recherche (nombre de requêtes) n’a pas atteint le niveau obtenu par Hillary Clinton en 2016.  “La présence et la visibilité sur Internet ainsi que l’implication active est cruciale si l’on veut gagner une élection aux États-Unis.” signale Christoph Glauser, un politologue suisse expert dans le domaine. 

Lire la suite : information aux médias du 12 octobre 2020 

 

UMUSE2: Pourquoi Trump peut gagner l’élection - De nouveau, des informaticiens suisses analysent l’élection présidentielle américaine

Lors de l’élection de 2016, les sondages et médias annonçaient la victoire d’Hillary Clinton.  Cependant, un groupe de scientifiques suisses analysant la campagne via les moteurs de recherche et réseaux sociaux annonçait en 2016 la victoire de Donald Trump.  En 2020 et recourant à des méthodes informatiques, ce même groupe observe le comportement des usagers d’Internet aux États-Unis qui portent un niveau d’intérêt pour Donald Trump cinq fois plus élevé que pour Joe Biden !  L’analyse des tweets postés par les candidats indique que Trump recourt aux émotions comme la peur et la colère.  Les tweets de Biden insistent sur les valeurs morales et critiquent les actions de l’administration Trump durant la pandémie.  Au niveau des sites Web, Trump s’avère meilleur que Biden en étant plus proche (environ 6 %) des préoccupations des citoyens américains. 

Analyse du volume des recherches sur Internet

Cette technologie innovante permet au projet UMUSE2* de connaître le nombre de requêtes soumises aux moteurs de recherche avec le nom de l’un des deux candidats soit « Donald Trump » ou « Joe Biden ».  Sur la base de ces valeurs, Trump possède une avance importante sur son rival.  Toutefois, durant les deux dernières semaines d’août 2020, la popularité de Joe Biden est remontée tandis que celle de Donald Trump a décru quelque peu.  L’analyse du big data indique que les usagers d’Internet aux États-Unis sont significativement plus intéressés par Trump que par son opposant, le démocrate Biden.  Cette observation démontre que cette élection s’est transformée en référendum pour ou contre Donald Trump.  De plus, la campagne de Biden n’a pas atteint le niveau de requêtes obtenu par Hillary Clinton en 2016 !  “La présence et la visibilité sur Internet ainsi que l’implication active est cruciale si l’on veut gagner une élection aux États-Unis. » signale Christoph Glauser, un politologue suisse expert dans le domaine...

Lire la suite : information aux médias du 10 septembre 2020

Études à propos de l’e-Governance : Les sites web de l’administration sont plus proches des citoyens en Russie qu’en Suisse

L’administration russe segmente mieux son contenu online que les départements et offices fédéraux suisses. Les apparitions russes sur internet couvrent en effet mieux les intérêts de la population que ceux de la Suisse, comme le montre une étude des Fonds Nationaux datant des années 2010 à 2012 et réalisée par des chercheurs des deux pays.

Les chercheurs travaillant autour de Christoph Glauser de l’Institut pour la Recherche Appliquée d’Arguments (IFAA) ont étudié, au moyen d’analyses de contenu assistées par ordinateur, l’ensemble des départements et offices fédéraux suisses, comme l’a communiqué l’IFAA lundi. En Russie, ce sont les ministères, les agences et les départements du gouvernement qui ont été analysés.

L’équipe, qui comptait aussi des scientifiques de l’EPFL de Lausanne et de l’université de Moscou, a comparé l’offre et la demande : Si le contenu d’un site web coïncide avec les thèmes entrés dans les moteurs de recherches sur internet, alors les apparitions internet sont considérées comme répondant aux besoins des citoyens.

L’IFAA obtient une mission de recherche internationale

Le programme déposé par l’IFAA « Science and Technology Cooperation Switzerland – Russia », dans le cadre du travail de collaboration bilatérale dans la recherche du secrétariat d’État à la formation à la recherche et à l'innovation, a été soutenu par les fonds nationaux suisses. C’est en collaboration avec l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et la Lomonosov  Moscow State University (MSU) que l’IFAA s’est vu confier la réalisation et la coordination du projet de recherche « Comparative e-Governance between Russia and Switzerland – A Systematic Bilateral Evaluation of e-Government on National and Regional Level ». Le but de ce travail de recherche en collaboration entre les trois instituts est le suivant : mettre en évidence les différences entre les deux pays, pour ce qui a trait au web et observer si les pages web d’e-Government sont vraiment conformes aux besoins des habitants de chaque pays.

User Monitoring des élections américaines de 2016 (UMUSE)

Le projet de recherche « User Monitoring of US-Elections (UMUSE) » mesure les demandes faites online à propos des candidats et des thèmes portant sur les élections présidentielles américaines de 2016.

Le projet UMUSE souhaite étudier les demandes des utilisateurs concernant les élections présidentielles américaines au moyen de nouvelles méthodes et ce, pendant onze mois (du 1er janvier au 8 décembre 2016). Cette expérience se déroule non seulement aux USA, mais aussi en Angleterre, au Canada et au niveau mondial. Grâce à des analyses de contenu assistées par ordinateur (CUI), UMUSE monitorise et récolte de façon systématique et avec des caractéristiques de recherches appropriées, les données de toutes les machines de recherches, ainsi que des réseaux sociaux à l’échelle régionale et mondiale. Le projet se base sur des recherches antérieures réalisées par l’IFAA sur les élections présidentielles américaines et datant respectivement de 2004 et 2008. Il cherche à démontrer comment les demandes des utilisateurs à propos des thèmes et des candidats se développent et évoluent sur le modèle des informations communiquées par les médias. Dans le même temps, cette perspective de l’utilisateur doit aussi être plus fortement prise en considération, en la contrastant avec d’autres sondages et scrutins déjà existants. UMUSE se base donc sur des données indépendantes et scientifiquement fondées, qui ont été récoltées et dépouillées en collaboration avec l’Université de Neuchâtel (Suisse), la Northwestern University de Boston (USA)  et l’Institut de l’IFAA à Berne (Suisse).

Joomla3 Appliance - Powered by TurnKey Linux